CAS 1 : Répartition des actifs et le risque de la répartition actif

Le client est un homme d’affaires de 53 ans qui vient de réaliser que la portion la plus importante de ses actifs est dans son entreprise opérante (75 %). Il en a un peu dans l’immobilier (15 %) et le reste est dans divers placements comme des REER (10 %).

Considérant sa situation actuelle, il sera toujours dépendant du secteur d’activité de son entreprise, puisque c’est ce qui lui rapporte le plus et non pas ses placements. Par contre, il souhaite devenir indépendant de son entreprise dans la perspective de prendre éventuellement sa retraite, tout en conservant son niveau de vie actuel.

Par le passé, il avait vendu quelques actions de sa compagnie à des personnes clés. Celles-ci ne pourront pourtant pas prendre l’entière relève financière de la compagnie. Elles désirent pour leur part, faire de nouveaux investissements avec l’entreprise, mais notre client est très craintif face à cela. Il désire prendre sa retraite bientôt et il a peur que ses changements ne lui permettent pas de la faire.

La solution qui a été présentée à ce client est premièrement une évaluation de la valeur tangible (équipement) et intangible (achalandage) de l’entreprise. Par la suite, il fut possible d’exécuter ce que l’on appelle : Managing Buy Out. C’est le fait d’emprunter sur la valeur tangible et intangible de l’entreprise, comme si les profits avaient déjà été réalisés. Lorsqu’on fait le bilan de l’entreprise en fin d’année, cette dette est déductible d’impôt et c’est la relève qui paiera. Sans nuire à sa compagnie, notre client pourra maintenant être indépendant de l’entreprise tout en étant toujours actif à l’intérieur de celle-ci. Cela lui a aussi permis de solidifier sa structure et sa sécurité financière.